Français Anglais
+33 (0)2 32 70 46 32
Vous êtes ici : Accueil » Nos incontournables » La Seine
Menu
Le pont de Tancarville

Le pont de Tancarville

L’invitation de la Seine

 

Les 2 ponts…

La Seine a longtemps représenté une frontière naturelle : « de l’autre côté de l’eau » disait-on pour évoquer la rive d’en face. La mise en place des bacs puis des ponts a facilité largement la vie quotidienne de ceux, en particulier, qui partageaient leurs activités professionnelles entre les deux rives ; le franchissement est devenu alors un acte banal. Mais devant l’accroissement du nombre de véhicules, il fallait parfois patienter deux heures pour traverser le fleuve. Il a donc été décidé la construction du Pont de Tancarville en 1959 puis de Brotonne en 1977, ouvrage impressionnant et record du monde à l’époque.

Le Pont de Brotonne, la nuit

Le Pont de Brotonne

Ce dernier a entraîné la suppression des bacs de Caudebec-en-Caux et de la Mailleraye-sur-Seine, ce qui n’est pas sans provoquer aujourd’hui encore une certaine nostalgie. Alors n’hésitez pas à prendre ceux qui fonctionnent toujours.

 

… et le bac fluvial

Une grande diversité d’embarcations de toutes tailles a été utilisée pour franchir le fleuve. Si la forme est restée quasiment la même, les techniques de propulsion ont sans cesse évolué pour s’adapter à la demande des passagers. Les passages se sont révélés être un important moteur du développement économique local par le nombre de commerces installés sur ces axes de circulation. En 1908, le passage de Quillebeuf-Port Jérôme, toujours en activité et gratuit, innova en lançant un bac à roue dû en partie à l’électricité, baptisé l’Ampère ; il fut le seul exemplaire de ce type en Basse-Seine et fut exploité pendant une quinzaine d’années.

Paroles de pilote

Bac de Heurteauville

Le bac d’Heurteauville

Patrick DUQUENOŸ a l’œil qui brille lorsqu’il s’agit de parler de sa passion mais aussi son métier. Pilote de Seine depuis 1991, il est tombé amoureux de la vallée de la Seine et du fleuve, qu’il considère affectueusement comme l’une des « plus belles rivières navigables au monde ».

« Je ne me lasse pas de la vallée de la Seine, elle n’est jamais la même d’une saison à l’autre. A l’automne, les couleurs des forêts accrochées à flanc de falaise sont une tapisserie fabuleuse ! J’aime aussi tout particulièrement les premiers verts tendres du printemps au mois de mai, et les arbres en fleurs du côté d’Heurteauville et Jumièges. J’ai aussi l’impression de voir plus d’oiseaux : des cygnes, des échassiers, des cigognes ! Il me semble qu’il y a plus de diversité dans les espèces que l’on peut observer. Les commandants sont émerveillés devant une nature encore préservée et le travail des agriculteurs. Les champs de colza, les motifs laissés par le travail de la terre offre de jolis tableaux colorés depuis la Seine. »

 

Une source d’inspiration pour les artistes

La Seine, source d'inspiration

La Seine, source d’inspiration

La Seine a été et est encore aujourd’hui source d’inspiration pour les artistes. La lumière, souvent changeante, qui baigne la vallée de la Seine et immortalisée par les Impressionnistes continue d’inspirer les peintres locaux et photographes, séduis par la palette de couleurs qu’elle révèle. Olivier DESVAUX, peintre basé à Villequier en bord de Seine a choisi ce cadre, retrouvant dans les paysages de la vallée de la Seine ce qu’il apprécie tant chez les peintres Impressionnistes dont son travail s’inspire. Villequier et la Seine inspirèrent aussi, sur une note plus tragique, Victor Hugo. La noyade de sa fille Léopoldine et son mari, inspirèrent quelques uns de ses plus fameux poèmes, liant ce monument de la littérature française à ce petit village Normand.

 

Découvrez-en plus sur la Seine, son histoire et son patrimoine lors d’une visite au MuséoSeine !

Office de Tourisme Caux Vallée de Seine

Office de Tourisme Caux Vallée de Seine - Maison de l'intercommunalité allée du Catillon - 76170 Lillebonne - Normandie - France

+33 (0)2 32 70 46 32